Opportunités en vue

 

Quand je vous le dis :
par Martine Montémont

 

 « Le Festival Lumière cultive son originalité avec son choix délibéré d’être un festival sans palmarès. Ce qui a pour résultat une grande bienveillance vis-à-vis des artistes et comédiens qui y participent dans une atmosphère détendue en rejoignant le public au cours des projections. Pour les amateurs de cinéma classique, Lyon entretient la flamme à longueur d’année dans le cadre de l’Institut Lumière. Une nouvelle librairie riche de 2500 références de revues et livres et de 3500 DVD vient tout juste d’ouvrir. »

 


Depuis l’été les portraits de Jane Fonda dans les années 60 et ses airs de Bardot couvrent les murs de Lyon. C’était l’époque où il n’y avait qu’un seul genre de beauté et Vadim, qui les avaient conquises ou épousées, ne s’y était pas trompé...

   Visiteurs Identifiés, GAGNEZ 1 POINT et accèdez gratuitement à la Version Enrichie de cet article!

Barbarella, la star américaine à la carrière impressionnante et à l’engagement politique tout aussi affirmé, recevra donc le 10e prix Lumière à l’occasion de la projection de la copie restaurée du film « Les Raisins de la Colère », en hommage à son père Henry Fonda. En clôture du festival Lumière 2018 Grand Lyon Film Festival du 13 au 21 octobre.

Comme chaque année, la programmation est foisonnante et les événements se multiplient. Projection du « Seigneur des Anneaux », au cours de deux nuits complètes à la Halle Tony Garnier, « La Ruée vers l’Or » de Chaplin à l’Auditorium de Lyon « The Kid » en ciné-concert à la Halle Tony Garnier.

Javier Bardem sera invité d’honneur tout comme l’actrice et réalisatrice norvégienne Liv Ullmann, la lumière du Nord. Il faut dire que la production cinématographique a de la ressource pour étoffer un programme éblouissant.

Vous devez vous identifier pour pouvoir vous présenter gratuitement ici :  M'identifier