Opportunités en vue

 

Quand je vous le dis :
par Martine Montémont

 

 
« Comme beaucoup de monde et surtout de femmes, je n’aimais pas la bière, mais j’ai adoré découvrir et apprécier celle de la microbrasserie de Charlevoix à Québec et aussi celle de la Brasserie Rivière d’Ain qui a raflé 3 médailles d\'Or au Frankfurt International Trophy 2018. »

 


Elles prennent leur revanche et on est loin désormais de la bibine à saouler dans les soirées d’étudiants fauchés et dans les stades, même si le mouvement est encore très vivace...

   Accès Visiteurs Identifiés, à la Version Enrichie de l'article ALLEZ LES BIÈRES !

À la suite de Montréal qui a initié le premier Mondial de la Bière en 1994, Paris s’est mis sur les rangs dès 2017 et renouvelle cette année son Mondial de la BièreLien actif dans la version « Visiteurs Inscrits » de l'article. M'inscrire. M'identifier... à la Maison de la Mutualité du 29 juin au 1er juillet avec pas moins de 120 brasseurs (soit plus de 50% par rapport à l’an passé).

Avec plus de 8000 visiteurs âgés de 20 à 34 ans, on constate que les Millenials sont amateurs de bonne bière artisanale. À eux donc la découverte des nouveaux brasseurs qui sont passés en 30 ans de 30 à 1200. Une vingtaine de nationalités sont attendues et l’aventure n’est pas finie. Il est des personnes comme Donato di Palma qui, au départ, n’aimait pas la bière et a fondé Birranova, sa propre brasserie à Triggianello après avoir appris à découvrir et à aimer la bière au Royaume Uni et en Allemagne.

C’est l’Irlande qui est invitée d’honneur cette année avec ses bières évocatrices qui viennent du Connemara, de la Barron Valley, de Killarney à Dublin.

L’occasion de découvrir des bières à tempérament régional très affirmé. Brassée avec l’eau du Mont Blanc, aux eaux bretonnes, de tradition lyonnaise comme Georges et Ninkasi et des Québecois qui brassent celle de « Dieu du Ciel ». Il y en a plus de 500 à découvrir et à déguster.

Vous devez vous identifier pour pouvoir vous présenter gratuitement ici :  M'identifier