Opportunités en vue

 

Quand je vous le dis :
par Martine Montémont

 

 
« Lyonnaise, j’ai expérimenté moi-même des vacances en Beaujolais dépaysantes à souhait dans un gîte des Pierres Dorées. Tout était parfait, sinon que nous avons mangé beaucoup de soupe à la grimace servie par les propriétaires. Loin ou près de chez soi, la gentillesse et le sens de l’accueil sont en effet les premières qualités indispensables pour un séjour réussi. C’est la raison pour laquelle, les responsables du tourisme régional s’attaquent à inciter les professionnels à cultiver la bienveillance et en faire un maître mot. La belle idée ! »

 


Maintenant que le plein de carburant et les péages coûtent plus cher que certains séjours en promotion un peu loin de chez soi, il est temps de se pencher sérieusement sur la question en vérifiant s’il est absolument certain que le roseau est toujours plus vert dans le marais d’à côté...

Accès Visiteurs Inscrits (+1Point de visibilité), à la Version Rich-Media de l'article.

Après tout si les Alpes françaises sont la première destination touristique mondiale pour le ski, et si les séjours Bien-Être dans la région Auvergne-Rhône-Alpes viennent en 3ème position avec de nombreux touristes d’Ile de France et d’Europe du Nord, ce n’est peut-être pas complètement un hasard.

Le « proxitourisme » que les Américains appellent « nearcation » est complétement dans l’air du temps. Pour preuve et estampillée par une étude commandée par Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, la première clientèle de la région est locale et représente 27% des visiteurs, c’est-à-dire plus du quart. Jeunes, actifs, citadins (31% viennent de l’agglomération lyonnaise) et CSP +, ce sont autant de raison d’espérer.

En même temps, ils se répartissent mieux dans le temps et sur les saisons. Tout le monde sait que les Lyonnais et les Grenoblois, pas fous, essaient de partir au ski en dehors des vacances scolaires. Ce qui est très fructueux pour les hébergeurs et autres professionnels du tourisme qui peuvent ainsi rallonger leur saison. C’est d’autant plus vrai que ces groupes et couples voyagent plus souvent et sans enfant.

En même temps, il est vrai qu’on a le Mont Blanc qui n’est ni suisse, ni italien ; contrairement à ce que pensent nos voisins, la chaîne des Puys et la Grotte Chauvet, les champs de lavande drômois, la basilique de Fourvière, le lac d’Annecy. Et c’est loin d’être tout !

Vous devez vous identifier pour pouvoir vous présenter gratuitement ici :  M'identifier