Opportunités en vue


 

Quand je vous le dis :
par Martine Montémont

 

 
« Les bijoux d’Ahhotep, mère d’Ahmôsis que l’on peut admirer au musée du Caire tout près du trésor de Tout Ankh Amon sont d’une beauté et d’une modernité absolue. Ils ont sans doute inspiré plus d’une créatrice contemporaine. Des copies sont proposées dans les boutiques des musées comme le Louvre ou encore le musée des Beaux-Arts de Lyon. »

 


Pas de queue, pas de grèves, mais plus qu’une quinzaine de jours pour se régaler à la découverte de l’exposition « Servir les Dieux d’Egypte » au musée de Grenoble...

Accès Visiteurs Inscrits (+1Pt de visibilité), à la Version Enrichie de l'article.

C’est parce qu’il conserve une collection d’antiquités égyptiennes parmi les plus importantes de France et que la capitale du Dauphiné a accueilli en son temps Champollion, le père de l’égyptologie moderne que le Louvre a décidé de prêter quelques 200 œuvres sur les 270 pièces exposées jusqu’au 27 janvier. D’autres musées européens ont complété.

L’exposition s’articule en 4 parties de part et d’autre du Nil. Thèbes, l’actuelle Louxor et le temple de Karnak, la vallée des rois et ses tombeaux, le temple de Karnak tout entier voué au culte d’Amon et surtout, dans la plus grande salle de l’exposition qui occupe tous les espaces réservés aux expositions temporaires, la mise en lumière du rôle des femmes dans le temple, les adoratrices du dieu Amon et leurs suivantes les « chanteuses d’Amon » dont l’importance est seulement mise au jour par les récentes recherches dans les chapelles osiriennes du temple de Karnak.

Pin It

Vous devez vous identifier pour présenter ici votre publicité gratuite :  M'identifier