Opportunités en vue

 

Quand je vous le dis :
par Martine Montémont

 

 
« Hyper sportive, archi difficile, la Grande Odyssée est une affaire de femmes et de plus en plus. Avec Annabel Lascar-Kam qui en a repris la direction à la suite de son père Henri Kam fondateur de l’épreuve en 2005 et Sandrine Pezard–Van Parijs, chef vétérinaire d’une équipe de 8 dont 7 femmes. Elles sont entourées d’autres professionnels chevronnés comme Thibault Branquart, directeur sportif et Camille Génieux, responsable des Opérations. »

 


Si le succès de la Grande Odyssée Savoie – Mont-Blanc ne se dément pas depuis 15 ans, c’est aussi que l’événement renferme tous les ingrédients de la réussite pour plaire au plus grand nombre...

Accès Visiteurs Inscrits (+1Pt de visibilité), à la Version Enrichie de l'article.

Ne nous y trompons pas cette course de chiens de traîneau n’a rien à voir avec les balades touristiques – au demeurant très réjouissantes – organisées chaque année en montagne.

Elle rivalise avec les plus grandes courses polaires comme la Yukon Quest à travers le nord Canada et l’Alaska ou l’Iditarod en Alaska. À ceci près qu’avec ses 25.000 m de dénivelés cumulés et ses 400 km, elle est plus rude que celles qui sont organisées sur les immenses étendues glacées du Grand Nord.

Les amoureux des chiens qui viendront admirer de près ces athlètes, qui ne sont pas là pour faire de la figuration et dont la résistance et la capacité respiratoire est 3 fois supérieure à celle d’un athlète humain, préfèrent coucher dehors. Au cours des 11 jours d’épreuve, les chiens vont fournir un effort équivalent à 5 fois l’ascension du Mont Blanc au départ de Chamonix.

L’avantage de cette course qui traverse les montagnes est qu’elle va à la rencontre du public qui séjourne dans les stations de sports d’hiver, ce qui lui permet de s’approcher des attelages au plus près. Plus de 50 animations, semaines à thème, ateliers trappeurs, initiation à la conduite d’attelage, constructions d’igloos sont proposées tout au long du parcours et un grand nombre de points d’accès sont aménagés le long de l’itinéraire. Accessibles à pied, raquettes, ski de fond, ski alpin et même à ski de randonnée, de jour comme de nuit et encadrés par les professionnels des stations.

Le départ du prologue est donné à Samoëns le 12 janvier et le départ le 13 janvier à Praz de Lys-Sommand. L’arrivée est prévue le mercredi 23 janvier à Bonneval-sur-Arc, le plus beau des villages de Savoie du parcours avec un incontournable passage à la Base Polaire construite par les Chasseurs Alpins à 2000m d’altitude, face au lac gelé du Mont Cenis.

Vous devez vous identifier pour présenter ici votre publicité gratuite :  M'identifier